top of page
  • Photo du rédacteuroraclevibratoire

Les différents programmes de la matrice



Et si Matrix était inspiré de la réalité



Programmation dans une matrice*



Je vous livre ici une expérience vécue en voyage pendant mon sommeil.


Ce matin au réveil, je me rappelle brièvement avoir rêvé que j’avais une fontanelle, comme les bébés. Je ne m’arrête pas plus que cela sur la signification du rêve, hormis que c’est une ouverture, et d’un point de vue spirituel, on peut voir cela comme l’ouverture du coronal.


Plus tard dans la journée, je vais faire une sieste. Pendant mon sommeil, je me sens aspirée, sortir hors de mon corps physique. En général cette sensation est neutre mais là, je sens que c’est en lien avec une émotion négative qui c’était manifestée la veille. Je laisse quand même aller car je me retrouve vite dans l’état de neutralité habituel.

Je sens que je traverse le mur et me dirige quelque part, je pressens quand même que la destination ne va pas être rose, alors j’essaie de garder un peu de contrôle sur ce qui va se passer et de garder mes émotions stables.

Je me retrouve finalement au dessus d’un grand champs de pics géants sur fond noir, cela m’apparaît dans une vision numérique, il y en a à perte de vue, très hauts et très rapprochés. Je refuse d’y aller, pour des raisons évidentes, et je sens alors un infime déplacement de mon corps vibratoire, le décor change.

Je suis dans un endroit où devant mes yeux se trouvent des milliers de suites de chiffres verts toujours dans un forme numérique, qui remplissent mon champs de vision. Évidement je ne peux pas m’empêcher de faire le parallèle avec le film Matrix, c’est très étonnant, et cela ressemble à l’idée qu’on se fait d’un programme informatique, il y en a des milliers.

Quelque chose en moi refuse également ce tableau, car même si ce n’est pas vraiment intelligible, je perçois malgré tout que ce n’est pas quelque chose de naturel dans son expression. Je me sens plus comme une spectatrice, je n’ai pas envie de participer mais j’ai envie de comprendre. Et là les chiffres se transforment en noms et prénoms, chacun sur un fond jaune, comme des étiquettes, sans que je puisse vraiment les lire.

Je sens une colère qui monte en moi, je vois bien que cela tourne en rond. J’ai la sensation qu’il n’y a pas de but constructif dans ce qu’on me présente.

 Et ces noms disparaissent à leur tour pour laisser la place à des tableaux noirs d’écoliers, avec différentes choses écrites dessus ou dessiné, en blanc, des organigrammes, des diagrammes, des courbes, etc.

Au début de ce voyage, après le champs de pics, ma Lumière m’a montré quelque chose, un message sur un aspect précis qui m’a un peu chamboulé sur le moment (quelque chose de passager et de pas grave évidement), cela à quand même réveillé en moi une colère et un sentiment d’injustice.

Cette colère est à l’origine de mon refus de ce que l’on me propose, car je sais d’instinct que l’image qu’on ma montré en réponse à une question antérieure est liée avec ces programmes que l’on met devant moi maintenant, dans leur fonction générale (qui est la restriction de notre Lumière).

Face à tous les tableaux d’école, cette colère éclate finalement et je m’adresse directement à cette matrice en lui disant que non, je n’irais pas étudier/travailler/revivre éternellement quelque chose de désagréable, et que je vais seulement la débrancher.

Ensuite, et bien je me réveille avec un sentiment de justesse intérieur très fort.

Je demande pourquoi je ressens cela et ma Lumière me répond que c’est parce que je viens d’expérimenter le fait de ne pas avoir de plafond de verre (mon rêve de la fontanelle), ils parlent de la croyance rependue dans notre monde un peu déconnecté de soi, qu’il y a une finitude à notre être, comme un plafond de verre.

En disant non à cette matrice, je me suis rapprochée de moi même.


Donc pour résumer, à travers une émotion assez vive et négative, j’ai été amenée dans un champs de différents programmes, en relation avec cette même émotion, afin de me construire des expériences à venir en lien avec cela.


La première proposition était de grands pics qui m’empêchaient, et bien tout simplement, de marcher sur la Terre sans me blesser. En refusant cette suggestion, un voile tombe et les pics se transforment en suites de chiffres, une simple programmation, en la refusant également, un autre voile tombe et là et bien ce sont les noms des programmes qui apparaissent, des formes d’archétypes.

Dans cette situation précise, chaque colère dissipe un voile (la colère n’est pas la réponse à tout, c’est pour cela que je précise: dans cette situation spécifique).

Ensuite c’est donc les tableaux d’écoles qui apparaissent, et là, et bien la fonction de tout ce qui à défilé avant est très claire à présent; me faire travailler, que je choisisses des formes d’algorithmes/potentialités qui amènent à suivre un courant prédéfini par cette forme de matrice.

Alors je suis évidement sur les bancs de l’école de la Vie chaque jour, chaque jour j’apprends. Mais là il est question d’aller suer pour alimenter la machine qui nous sert l’illusion de la séparation et qui exploite nos émotions lourdes.

Car si j’avais accepté le champs de piques, et bien tout simplement, j’aurais avec mon pouvoir créateur, mis en place un ou des évènements qui m’auraient fait revivre cette émotion négative encore et encore. Seulement, souffrir n’est pas le seul moyen d’avancer sur cette planète.


Et cette après midi, j’ai la chance qu’on me montre l’importance de ne surtout pas alimenter, retenir, ce qui est désagréable pour soi. Car si la suggestion/programmation n’a pas fonctionné c’est que la décision de ne pas entretenir une boucle était déjà prise au niveau de mon Âme à ce moment là. Et finalement, on m’a expliqué le processus qui nous bloque dans nos miasmes. C’est une forme de planification basée sur notre pouvoir créateur et ou nous devenons finalement nos propres bourreaux.

Nous sommes une planète école et cela est normal dans une certaine mesure puisque nous devons justement retrouver notre faculté de créer, notre pouvoir de Vie.

Mais j’ai aussi ressenti une grande révolte à mon réveil.

Alors les amis.es, je vous partage cette expérience en espérant que cela pourra peut être vous éclairer à votre tour.




*Matrice : Ce que j’appelle ici Matrice est un champ de potentiels artificiel implanté dans l’astral terrestre. C’est un concept que je connaissais de loin mais sans réellement le concevoir jusqu’à maintenant.






art: Pinterest





Comentários


Os comentários foram desativados.

Abonne toi à ma newletter

Merci pour ton envoi !

Un peut de Tout

Les Prières
 

Prévisions Énergétiques

Lignées Stellaires

bottom of page